Groupe Photo Malraux - GPMT

Bienvenue sur notre site d'amateurs de photographie

TOUL - Meurthe et Moselle  -  http://www.gpmt.fr

 Les deux premiers mots de la photo

Si la photographie, c'est tout un art ou tout une technique, c'est d'abord la réponse à deux concepts précis : 
               - photographie
               - sensibilité

 

           Si la photographie, c'est tout un art ou tout une technique, c'est d'abord la réponse à deux concepts précis : 
               - photographie
               - sensibilité
             PHOTOGRAPHIE : écriture avec de la lumière
          On voit ici que, etymologiquement, la photo est un procédé de représentation comme l'est l'écriture ou la peinture.

          SENSIBILITE : c'est la première notion importante de la photographie :
- sensibilité de l'âme pour s'exprimer : c'es l'art dans la photo
- sensibilité à la lumière : c'est le point de départ de toute la technique de la photo.

 

 PHOTOGRAPHIE

 

Photographie = photo + graphie

                   Photo = lumière
                   Graphie = écriture

          Donc : Photographie = écriture avec de la lumière

 

          Evident ! Simpliste ! Lieu commun ! Remboursez ! ...etc.

 

          Et pourtant !

 

 

            La lumière peut être utilisée de deux façons :
- la lumière qui éclaire . Celle dont on a besoin pour vivre. Celle qui traverse l'univer et dont on utilise les bienfaits.
- la lumière plus vive du soleil quand on dit qu'il fait lumineux. Celle qui réchauffe les corps et les coeurs.

 

          On a besoin de la première pour que la photo existe.
- « On ne peut pas écrire avec de la lumière si on n'a pas de lumière ».

          On a besoin de la seconde pour faire des photos plus belles.
- On dit aussi « plus lumineuses »

          On a besoin de savoir comment gérer la première, la lumière qui éclaire :
- c'est de la technique de photographie.

          On a besoin de savoir comment gérer la seconde, la luminosité :
- c'est de l'art photographique.


          Morale de l'histoire : si on apprenait à gérer la lumière pour faire des photos ?
 
   

 

  SENSIBILITE

Une définition de la sensibilité : la sensibilité , c'est la plus petite quantité de lumière qu'un support sensible a besoin pour subir une modification décelable.

          Premier constat : dans les deux images ci-dessus :
- l'une a profité de peu de lumière, on voit la lumière du jour, mais pas l'éclat du soleil ;
- l'autre a profité de plus de lumière, on voit l'éclairement du soleil.

          --> On est donc confronté à une donnée indépendante de notre volonté : la quantité de lumière varie d'un moment à un autre.

          Deuxième constat : si la lumière peut varier, j'ai besoin que le support sensible que j'utilise dans mon appareil photo subisse une modification décelable dans plusieurs conditions de lumière.

          --> On est donc confronté à une donnée technique et technologique : puisque la quantité de lumière que reçoit le support sensible de mon appareil varie, il faut qu'il soit capable de s'adapter à des conditions très variables.

          C'est la principale raison pour laquelle cela se complique !

 

   Effets de lumière dans la cathédrale.
Notion de sensibilité à la lumière
 
« Moins la quantité de lumière est importante pour que le support sensible régisse, plus ce support est dit sensible ».

          Donc :
- si je veux photographier un sujet dans très peu de lumière :
               - il me faut un support très sensible ;
- si je veux photographier un sujet très lumineux :
               - il me faut un support peu sensible .

 La sensibilité :
          - La sensibilité du support sensible, le capteur , s'exprime en ISO
          - Les valeurs courantes sont : 100, 200, 400, 800, 1600, 3200
          - Les valeurs extrêmes courantes sont aujourd'hui 25 et 100 000

          Règle mathématique : la sensibilité double quand sa valeur double.

   

 

  Exemple ci-dessus : le choeur
          Le choeur et la nef de la cathédrale naturellement dans la pénombre sont ici bien lisibles. En revanche, les vitraux sont pleins de lumière.
          Résultat : sur la photo, on a l'imprsseion que les ouvertures des vitraux sont inachevés.
   Exemple ci-dessus : le vitrail
          Les vitraux sont bien éclairés, on profite au maximum du dessin et de la couleur.

          Résultat : on ne voit plus le détail des murs !

 

          Des exemples ci-dessus, on voit que le photographe doit adapter sans cesse les capacités de son appareil photo en fonction de la lumière des sujets qu'il photographie.

          D'où :

                                 Premier moyen d'adapter son appareil photo à la lumière ambiante : on règle la sensibilité du capteur

 

Réglage de la sensibilité sur son appareil

  Avant : du temps de l'argentique :
               Ce règlage n'existait pas !

          Une pellicule avait 3 caractéristiques principale :
- son format ;
- la nature de l'image qu'elle proposait : N&B, couleur ou diapositive ;
- sa sensibilité exprimée à l'époque en DIN ou ASA.

          Conséquence immédiate : pour changer la sensibilité du support sensible, c'était très simple : il suffisait de changer de pelloche !
    Aujoiurd'hui : au temps du numérique :
               On peut choisir lasensibilité du capteur à la photo près !

          Puisque c'est un réglage proposé par l'électronique de l'appareil, on choisit la bonne sensibilité autant qu'on le souhaite. A deux conditions :
- qu'on sache choisir la bonne sensibilité (relativement simple !)
- qu'on sache comment ça se règle ! Et ça, cela peut être vachement compliqué !

          Et c'est d'autant plus compliqué que l'appareil ... est simple ! (Si : au bout du doigt sur un réflex expert, après 3 jours de lecture du manuel sur un compact courant)

 

COMMENT REGLER LA SENSIBILITE

Régler l'appareil
          Une seule solution : lire son manuel pour trouver les commandes.
          Ensuite, s'en souvenir !... ou avoir un appareil sophistiqué, où c'est simple.

          OU : laisser faire les automatismes. Mais, dans ce cas, on n'a rien à faire dans un club photo !

          Si on a trouvé la commande, voici quelques règles simples :
- si on fait des photos avec un soleil vigoureux :
               - on se cale à 100 ou 200 ISO
- si le soleil est plutôt pâle ou inexistant, mais avec une belle luminosité :
               - on se cale sur 200 à 400 ISO
- si la lumière fait défaut :
               - on se cale sur 800 ISO ou plus.


          Ci-contre : temps maussade, pas de soleil et lumineusité plutôt défaillante. Réglage : 200 ISO
 
   

Savoir choisir

          C'est peut-être pour cela qu'on vient dans un club photo : apprendre à régler son appareil.

          Alors :
          Première solution : elle n'est pas si bête et suffit bien dans 80% des cas, même pour « les experts » : appliquer la règles ci-dessus.

          Sinon : voici la règle : pour que l'image se forme sur le capteur, il faut que celui-ci reçoive la bonne quantité de lumière en fonction de sa sensibilité.
          Ben ... On n'est pas plus avancé !

          En fait, la bonne quantité de lumière pour former l'image dépend :
- de la sensibilité du capteur : c'est une donnée technologique
- de la lumière qui l'atteint : ça dépend de l'objectif
- du temps pendant lequel la lumière agit sur le capteur : ça dépend de l'opturateur

 

Ci-dessus : beau soliel d'été, mais un peu tard dans l'après midi. Réglage 100 ISO

 

          Morale de l'histoire : je sais choisir la sensibilité à donner au capteur de mon appareil quand je sais choisir la vitesse et le diaphragme à régler. 
          ... Ou je sais choisir la vitesse quand je connais la sensibilité et l'ouv... 
          ... Ou je sais choisir l'ouverture quand je ...
 

          En fait, le réglage de la sensibilité du capteur dépend d'un compromis entre les trois grandeurs principale de la photographie :
          - la sensibilité
          - l'ouverture
          - la vitesse.

 

 Dans tous les cas de la photographie, de l'appareil le plus simple à l'appareil le plus compliqué, la technique se résume à ça :
               - gérer la sensibilité, gérer l'ouverture, gérer le temps de pose. Et une donnée mécanique : régler la mise au point.

 

          Soit 4 paramètres , pas un de plus. Donc, pas si difficile que cela, la photo , s'il suffit de savoir compter jusqu'à 4...

          Tout le reste n'est que blabla ou pipi de chat. Comme, par exemple : « le mode sourire » trouvé dans le manuel d'un compact moyenne gamme.

 

 

Pourquoi «sensibilité» est le 2° mots de la photo ?

 

          Photographie = écrire avec de la lumière.

          Oui, mais écrire sur un support ... sensible à la lumière.

 

          Donc : la première limite à la photographie est la capacité du support à accepter cette écriture.

          Les différents moyens qu'on met en oeuvre pour réaliser cette écriture n'existent que si le support sensible existe.

          C'est donc bien là que tout commence... et que tout à commencé, avec une petite cuiller, d'ailleurs.